Le POP neuchâtelois fait connaître ses positions pour les votations du 22 septembre.

Alain Bringolf

Initiative populaire “Oui à l’abrogation du service militaire
obligatoire”. Liberté de vote.
Une petite majorité des militants estime que politiquement, il
n’est pas acceptable de laisser une armée aux mains des personnes
qui le veulent et s’opposent à l’initiative. Même si le
soutien à la suppression de l’armée reste une position claire du
parti, l’initiative du GSsA leur paraît mal formulée. Plusieurs
membres estiment qu’un engagement dans le service civil,
devrait constituer un objectif de rassemblement social constructif
ce que n’évoque pas l’initiative.
Une forte minorité, tout en admettant la critique sur la professionnalisation
de l’armée, estime qu’il faut tout de même soutenir
l’initiative pour éviter que le vote ne renforce une conception
de la défense nationale qu’elle rejette et qui est contraire à
la politique suivie depuis des années par le POP. Face à ces
deux points de vue, la section rejoint donc la position du Parti
Suisse du Travail et laisse la liberté de vote aux citoyennes et
citoyens selon leur sensibilité.
Loi fédérale sur la lutte contre les maladies transmissibles
de l’homme Liberté de vote.
L’examen de ce sujet n’a pas suscité un grand débat. Les militants
estiment que l’objet suscite des choix divergents provenant
de milieux spécialisés ou directement intéressés. Les différences
de positions ne sont pas suffisamment claires pour
pouvoir établir un choix cohérent. Pour cette votation la liberté
de vote constitue également la position du POP.
Loi fédérale sur la libération des heures d’ouverture des
shops des stations-service NON.
Ce projet de loi a trouvé une opposition unanime des militants
popistes à cette loi fédérale. Elle représente une position politique
importante pour le POP. Elle annonce avec clarté le refus
de principe de l’augmentation des ouvertures des commerces.
Pourtant, le POP soutiendra la convention collective sur le commerce
qui sera mis en votation en novembre malgré l’extension
des heures d’ouverture des commerces de 18h30 à 19h00 du
lundi au vendredi et de 17h00 à 18h00 le samedi.
Le POP estime que ses deux positions ne sont pas contradictoires.
Sur le plan fédéral, il est question d’une ouverture de principe
qui en introduira d’autres malgré les engagements de
campagne des libéraux alors que dans le canton, c’est le soutien
à une convention collective de travail, la première dans ce
secteur, qui se trouve au centre de la position du POP.
Le parti prépare activement la votation du 24 novembre
sur la politique hospitalière
Le POP veut se mobiliser pour soutenir la position du Grand
conseil concernant l’Hôpital neuchâtelois, HNE, contre le référendum
des libéraux du Bas du canton voulant concentrer à
Neuchâtel un seul hôpital de soins aigus. Le choix du peuple
revêt une grande importance pour l’unité cantonale. Profitant
de la tenue d’un stand lors de la traditionnelle braderie de La
Chaux-de-Fonds, un tract a été diffusé par la section locale
demandant au gens du Haut de se réveiller.
Le texte appelle les abstentionnistes a aller impérativement
voter s’ils ne veulent pas voir disparaître l’hôpital de la ville.
Après avoir obtenu le déplacement des maternités du Haut vers
Neuchâtel, les référendaires veulent concentrer au chef-lieu
toute la chirurgie. La participation à cette votation est cruciale
pour empêcher le Haut du canton se transformer en un désert
hospitalier !
Et le tract conclut : « Cette fois-ci, par votre vote, vous pourrez
empêcher le pire… » ABr