Canton de Neuchâtel en crise politique

image030

La semaine dernière, Laurent Kurth est élu au Conseil d’Etat pour occuper le siège laissé libre par son camarade Jean Studer. Le résultat est sans appel, plus de 70% de voix pour le chaux-de-fonnier contre son concurrent Louis Dubois, viticulteur et ancien libéral qui ne voulait pas que le futur membre du gouvernement soit désigné sans vote du peuple.

Le Conseiller communal de la ville de La Chaux-de-Fonds devra remettre son poste en jeu en avril prochain lors des élections cantonales. Fallait-il, pour six mois, procéder à cette élection ? On peut en douter en regard de la participation électorale de moins de 24%.

Cet épisode survient à la fin d’une législature bien tumultueuse qui compliquera les élections cantonales d’avril 2013.

Frédéric Hainard a fait couler beaucoup d’encre avant et après avoir démissionné. Cet ancien Conseiller d’Etat a fondé un « nouveau parti libéral » à La Chaux-de-Fonds et obtenu deux sièges au législatif de la ville.

Pierre Studer a mis en place des réformes profondes pour le bien du canton, selon ses dires, mais dès que l’occasion d’une responsabilité à repourvoir conforme à ses attentes c’est présentée, il n’a pas hésité pour quitter ce canton qui avait tellement besoin de ses compétences !

Gisèle Ory annonce qu’elle ne se représentera pas et tant pis pour la politique de santé. D’ici le printemps, les socialistes trouveront certainement un ou des candidats carriéristes pour accompagner Laurent Kurth.

Le parti libéral-radical ne s’avait pas comment s’y prendre pour faire comprendre à Claude Nicati de ne pas se représenter. Les intrigues ont conduit celui-ci à démissionner du PLR tout en réfléchissant à la suite de sa carrière politique. Le PLR  veut apparaître comme un parti assumant les conséquences politiques de ses ministres. Il oublie de rappeler que c’est lui qui les a proposé dans une campagne calomnieuse contre Fernand Cuche, accusé de tous les maux. Thierry Grosjean, qui découvre l’alchimie de la politique, et Philippe Gnaegi restent (pour le moment) des papables du plr qui vise toujours la majorité du gouvernement tout en excluant (pour le moment) une quelconque alliance avec l’UDC.

On annonce l’arrivée des Verts-libéraux qui pourraient prendre quelques sièges à la droite et aux Verts orthodoxes. Nous ne serions pas étonné que Frédéric Hainard, à qui la presse donne souvent la parole, se présente.

Yvan Perrin est déterminé à se placer.

D’autres petites formations seront tentées de venir ou revenir dans la course électorale.

Qui restera-t-il pour promouvoir une politique davantage représentative de la population non politicienne ?

Le POP, les Verts et SolidaritléS qui forment un groupe courageux pourraient conduire une campagne novatrice. Mais les Verts devront rester à gauche s’ils veulent conserver une part de crédibilité.

La position du POP est en réflexion. Son président, Denis de la Reussille qui est régulièrement évoqué comme étant la personnalité pouvant le mieux prétendre à une pratique politique digne de confiance au Conseil d’Etat, comme le prouve son travail au Locle, constate que le niveau politique est très bas. La principale chose qui préoccupe les citoyens de tous les bords politiques, c’est l’intérêt personnel. Tout le monde est atteint par le virus individualiste, savamment orchestré par l’idéologie dominante.

Pourtant, depuis sa création en 1944, le POP présente des candidats et candidates intègrent. Des politiciens et politiciennes qui ne son pas carriéristes, qui  fonctionnent honnêtement et qui placent les intérêts généraux avant les leurs. Mais qui ne présentent pas à la population avide de sensationnalisme et de certitudes, l’intérêt indispensable pour changer le monde à commencer par le canton.

Que fera le loclois ? Nul ne le sait, mais ce qui importe le plus, c’est d’augmenter la députation popiste au parlement et peur cela trouver les candidats et candidates adéquates.

Les prochaines élections cantonales marqueront de manière inhabituelle la vie politique cantonale en avril prochain.

ALAIN Bringhof